La garantie prévoyance de l’assurance-vie

Lorsque survient le décès de l’assuré et que la compagnie d’assurance verse au bénéficiaire la somme correspondante à la valeur de rachat, il est possible que cette valeur soit inférieure aux versements nets réalisés par l’assuré du fait de l’évolution des marchés financiers. Seule la souscription d’une garantie de prévoyance permet d’échapper à cette dévalorisation.

Quatre types de garanties sont habituellement proposés.

La garantie décès plancher

Le décès plancher forme la garantie de prévoyance la plus courante. Grâce à cette garantie, le montant du capital versé est indépendant de la valeur des unités de compte à cette date. Le bénéficiaire perçoit directement la somme des dépôts nets de frais.

La garantie décès majoré

Il s’agit d’une garantie de prévoyance qui augmente d’un certain pourcentage le capital déposé net de frais. Là encore, il n’est pas tenu compte de la valeur des unités de compte à la date du versement.

La garantie décès indexé

Le montant cumulé des sommes nettes investies est indexé sur un taux annuel choisi tel que le taux du livret A ou le taux d’inflation… Par conséquent, le capital garanti augmente annuellement par le jeu de cette indexation.

La garantie décès cliquet

Par cette garantie de prévoyance, le souscripteur s’assure qu’à son décès, le montant versé correspondra à la plus haute valeur de l’épargne atteinte sur son contrat. C’est une façon de retenir la plus forte plus value boursière.


4.6 Ass_vie_300x250